dans l'entreprise et son environnement

Types de bruits industriels dans l’environnement

Le bruit émis par une industrie est, comme un orchestre : une combinaison de multiples sons différentsLe « Guide pour l’élaboration des Plans de prévention du bruit dans l’environnement, à destination des collectivités locales«  » précise, à propos du bruit industriel :

« Les situations rencontrées autour de sites industriels sont très variées et les grandeurs limitées par les réglementations […] s’avèrent parfois insuffisantes à caractériser une gêne pourtant importante. « 
Du fait des moyennes qui sont prises en compte, les grandeurs reportées dans les cartographies « gomment » certains des facteurs de gêne, par exemple les fortes fluctuations horaires de niveau sonore, les bruits impulsionnels ou dus aux vibrations, les bruits à tonalité marquée et les sons purs, … D’autre part, les gênes occasionnées par les mouvements de camions sont exclues des cartographies industrielles.

Pour aborder complètement des litiges de voisinage industriel, il faut différencier les types de bruit dont l’effet de gêne peut varier. En acoustique fondamentale, on définit des types de bruits particuliers comme le bruit blanc et le bruit rose. (voir http://www.delaunay-acoustique.com/glossaire/bruit/ ) . En acoustique appliquée, on peut intuitivement distinguer des catégories de sources dont le bruit paraît distinct.

Catégories de bruits industriels

Dans ce qui suit, on admettra que les équipements de production sont installés dans des bâtiments correctement insonorisés. Les sources de bruit qui font l’objet de plaintes sont en effet généralement des équipements auxilliaires périphériques (voir article environnement 2014). En listant les équipements qu’on trouve habituellement dans le monde industriel, on peut distinguer les catégories suivantes :

Son du violon ou bruit d'une turbine ? Où commence la gêne ?CENTRALES ELECTRIQUES
Transformateurs, lignes à haute tension

VENTILATEURS
CTA, climatiseurs, éoliennes

APPAREILS A FLUX D’EAU
Tours aéroréfrigérées, pompes à eau

 

EQUIPEMENTS PNEUMATIQUES
Soupapes d’échappement d’air comprimé,
Compresseurs à air
Jets de gaz

Son du saxo ou bruit d'une soupage de sécurité gaz ? Où commence la gêne ?OUVERTURES ET BOUCHES
Bouches d’aération

CONVERSION D’ENERGIE MECANIQUE
Engrenages, arbres de transmission

CHOCS PARTICULAIRES
Silos à granulés (bois combustible, matières premières granuleuses, …)
Mixeurs, mélangeurs, doseurs

CHOCS
Convoyeurs
Décolmatage de silos de matières pulvérulentes
Convoyeurs de matériaux solides

Son de batterie ou bruit d'un concasseur ? Où commence la gêne ?De fait, cette catégorisation simple n’est pas suffisante :

* Dans la pratique plusieurs équipements de catégories différentes se combinent. Ils peuvent provenir de plusieurs ateliers d’une même entreprise ou d’entreprises voisines dans une ZAC.

* Du point de vue de la gêne ressentie, la résultante est parfois pire : 1 plus 1 fait 3 dans certains cas !

* Souvent, le bruit global est difficile à décomposer en éléments distincts.

 

Perception du bruit industriel  

Les laboratoires de recherche de EDF se sont intéressés au problème de la caractérisation des bruits. La thèse de Guillaume Le Nost, soutenue en 2007, et la thèse de Marion Alayrac, soutenue en 2009,  permettent d’étayer une démarche innovante. Les deux chercheurs ont collecté, standardisé et analysé des centaines d’échantillons sonores enregistrés dans des environnement industriels. Ils ont focalisé leur attention sur la perception subjective qu’ont des auditeurs non informés pour regrouper les échantillons en familles et évaluer le niveau de la gêne ressentie.
Des indicateurs de gêne ont pu être déterminés, afin de prédire la gêne occasionnée par des situations concrètes et les comparer avec les réactions effectives de riverains.

Un aspect de ces travaux nous a paru extrêmement important. Connaître le niveau de gêne occasionnée par certaines fréquences, modulations, combinaisons de sons, …, c’est offrir des outils de traitement efficace de la nuisance bruit industrielle à deux stades clés :

L’acoustique industrielle s’est préoccupée jusqu’ici beaucoup plus de la connotation qualitative du bruit pour répondre aux industriels qui veulent concevoir des moteurs ou des fermetures de portes au bruit agréable et synonyme de fiabilité.  Prendre en compte la gêne sonore dans les équipements industriels, surtout lorsqu’ils affectent leur environnement habité, paraît vital. 

Le traitement du bruit industriel ou comment trouver l'harmonie dans l'environnement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *