Informations sur le Bruit au Travail

Nuisance bruit vers l’environnement

(c)Thierry.PLANCHE-2007Le bâtiment qui abrite l’entreprise, industrielle artisanale ou tertiaire, laisse échapper du bruit par ses ouvertures et agit lui-même comme un émetteur. La nuisance bruit vers l’environnement peut être importante même lorsque l’entreprise respecte la réglementation bruit au postes de travail.

Les dangers du bruit

Les pouvoirs publics se sont attachés en premier lieu à maîtriser les risques les plus immédiats, liés au bruit au poste de travail. On sait qu’une exposition de 8 heures à un niveau de bruit de 90 dB(A) peut entraîner une perte auditive partielle mais permanente.  1 heure d’exposition à 100 dB(A) ou 1 minute à 120 dB(A) peuvent suffire à entraîner une surdité partielle.  Le risque de surdité varie selon les individus, la durée d’exposition, les fréquences et les amplitudes subies.

La surdité a été reconnue comme maladie professionnelle depuis 1963 . En 1982, elle est devenue la première maladie professionnelle, avec plusieurs milliers de personnes touchées chaque année en France. Un tiers des rentes versées par la Sécurité Sociale la concerne !

De nombreuses machines utilisées dans l’industrie dépassent 100 dB(A). Si l’industrie est en première ligne, il ne faut pas oublier que d’autres activités sont responsables de nuisance bruit vers l’environnement :   BTP, travaux forestiers, travail du bois, garages, ateliers mécaniques, restaurants, discothèques, entre autres.

L'entreprise, source de bruit dans l'environnement

Nuisance bruit vers l’environnement

Le bruit produit par les machines, les instruments ou les activités humaines ne sont malheureusement pas confinées dans les bâtiments. Les sons se propagent dans l’air et s’échappent par les ouvertures, les vibrations se transmettent dans les structures, tuyaux, parois, plateformes pour produire des résonances dans le bâtiment.
La nuisance bruit vers l’environnement produite par l’entreprise s’ajoute aux bruits des infrastructures routières et ferroviaires, entre autres.  Les sources secondaires principales sont les suivantes :

Ouvertures fixes dans le bâtiment

Cheminées - crédit photo : Fotolia_45373081_XS_© Moreno SoppelsaDes ouvertures fixes dans un bâtiment industriel laisseront passer une partie des bruits des machines : cheminées, ventilations, sas de sortie de produits finis, alimentations en matières premières. Les quais de chargement appartiennent aussi à cette catégorie.

On trouve généralement des solutions adaptées sous forme de silencieux, de sas absorbants ou de parois absorbantes ou déflectrices.

Ouvertures temporaires dans le bâtiment

ouvertures temporaires - crédit photo :© hansenn - Fotolia.comLes accès de maintenance et les portes de communication sont en principe destinés à être ouverts pendant des opérations de maintenance, lorsque les installations sont arrêtées, ou pendant des événements de courte durée, comme l’entrée ou la sortie de personnel, l’évacuation de déchets en fin d’équipe.

Toutefois, les employés ont tendance à laisser ces portes ouvertes par exemple lorsque la température est trop élevée à l’intérieur.  Ces ouvertures deviennent alors des sources secondaires de bruit très fortes.

Equipements auxiliaires externes au bâtiments

pompes et vannes - © zorandim75 - Fotolia.comDe nombreux auxiliaires de production sont placés à l’extérieur : silos de matières premières (par exemple granulés de matières plastiques), groupes de refroidissement, systèmes de ventilation et de filtration, pompes d’alimentation en fluides, tapis roulants d’alimentation (entrée ou sortie de matières et déchets).

Des cabines d’insonorisation, des parois absorbantes, des déflecteurs acoustiques ou des encoffrements peuvent être conçus en fonction des équipements installés et des nuisances mesurées.

A titre d’exemple, voici le bruit émis en toiture d’usine par des groupes de refroidissement (YouTube, TheMPlove) :

nuisance bruit vers l'environnement - video sonore d'un groupe froid en toiture d'usine

Flux réguliers de marchandises et de véhicules

Zone de chargement de camions devant une entreprise - Crédit photo : © Tomas Sereda - Fotolia.comDes quais de chargement, des ateliers de maintenance et des entrepôts de stockage entrent et sortent un flux de véhicules : camions, chariots-élévateurs, transpalettes, fourgons de service, etc.

Les manoeuvres de positionnement, de stationnement et de démarrage des camions, en particulier, peuvent devenir le bruit prédominant à l’extérieur de l’usine. A noter que ces mouvements et les nuisances qu’ils génèrent concernent des entreprises apparemment non bruyantes : boucherie, supermarché, entreprise de déménagements.

Insonorisation et vibrations du bâtiment

Vibrations batiment et emissions sonoresLe bâtiment joue le rôle d’un caisson de haut-parleur ! S’il n’a pas été conçu spécifiquement pour l’activité concernée, il risque de :

  • entrer en résonance avec certains process,
  • rayonner les émissions sonores, en particulier en basses fréquences, générées par une partie des machines,
  • concentrer l’ensemble des sources de bruit grâce à la propagation solidienne dans sa structure, ses dalles, ses murs, ses tubes, …

Le niveau de bruit en limite de voisinage est réglementé. En plus un bâtiment industriel est soumis à des obligations légales (article R.4213-5 du Code du travail et arrêté d’août 1990) d’isolation phonique dès qu’il abrite une activité susceptible de produire à l’intérieur des bruits supérieurs à 85 dB(A). Sous la pression budgétaire au moment de la construction, certains bâtiments industriels peuvent être insuffisamment isolés. Des bâtiments anciens ont pu changer d’affectation, ou de nouvelles lignes ont été installées, des cadences de production plus élevées ont été imposées, les techniques et les machines ont évolué, nécessitant ainsi l’étude et l’installation de mesures acoustiques correctives.

Seule une évaluation globale de l’ensemble des risques bruit permet de pointer les éléments critiques et de réduire économiquement la nuisance bruit vers l’environnement.

Formations utiles pour aborder les aspects Bruit et Environnement

Nous avons repéré quelques formations qui peuvent servir aux responsables concernés par un projet de réduction de l’impact acoustique de leur site :

Cliquer ici pour voir l’ensemble des formations « acoustique » et « bruit » répertoriées dans notre agenda

Cette liste n’est pas exhaustive. Nous serions reconnaissant aux lecteurs qui connaissent d’autres formations dans ce domaine de nous en informer en laissant un commentaire ci-dessous. Nous les publierons dans notre agenda.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Web news
Tags
Contact

Delaunay SAS, éditeur de protection-bruit.fr :

Tél. 33 3 44 07 30 60

ou utiliser le formulaire de contact

Suivre Delaunay SAS, solutions d’insonorisations acoustiques sur mesures :

  logo LinkedIn    logo Viadeo    logo Facebook