Informations sur le Bruit au Travail

Notions de base en acoustique

Pour comprendre mieux la problématique du bruit au travail et aborder un cas pratique, il est important de connaître les notions de base en acoustique. La compréhension de la législation, la lecture des documents disponibles sur internet, la discussion avec un bureau d’études ou un prestataire en mesures acoustiques, toutes les actions liées à l’exposition au bruit au travail le requièrent.

Le son, qu’est-ce que c’est ?

Le son est produit par la vibration d’objets. Cette vibration provoque en effet une variation de la pression de l’air, une suite de pressions et de dépressions qui se propage ensuite sous forme d’ondes sonores. Quand une onde acoustique arrive à l’oreille, elle fait vibrer le tympan : le son est alors perçu.

En ce qui concerne l’Homme, les ondes sonores sont captées par l’appareil auditif qui les convertit ensuite en signaux. Ces derniers sont transmis au cerveau qui interprète les signaux comme étant des sons. Mais attention, l’appareil auditif étant très fragile, les sons intenses peuvent causer de graves dommages ! C’est pourquoi une attention toute particulière doit être portée sur la problématique du bruit au travail.

Les unités de base liées à l’acoustique

Le bruit se mesure en Décibel (dB) qui correspond à la plus petite pression acoustique susceptible d’être perçue par l’homme. Pour prendre en compte le niveau réellement perçu par l’oreille, on utilise le décibel « physiologique » appelé décibel A, dont l’abréviation est dB(A). L’échelle de bruit s’étend de 0 à 130 dB, avec des paliers identifiants la pénibilité du bruit, jusqu’au seuil de douleur.

Le son est également caractérisé par une fréquence exprimée en Hertz (Hz), qui fait fluctuer la perception du son selon la période T de celle-ci. Une courte période T implique une fréquence élevée tandis qu’une longue période T implique une fréquence basse et donc un son grave. L’oreille humaine est sensible au mieux (sur des sujets jeunes) à des sons compris entre 20 et 20000 Hz. Cette sensibilité décroit fortement avec l’âge, surtout dans la gamme des sons aigus.

La pression acoustique s’exprime en pascal (Pa) et quantifie l’amplitude d’un son. Cependant l’oreille humaine est un récepteur ultrasensible et détecte les sons dont l’amplitude varie de 2.10-5 à 20 Pa , c’est pourquoi nous utilisons le niveau de pression acoustique (Lp) qui correspond à la pression acoustique convertie à l’échelle des décibels et qui facilite donc la mesure et le traitement des données. Une échelle logarithmique, exprimée en dB, est utilisée pour effectuer cette conversion.

Ordre de grandeur de la pression acoustique : 1 pascal (1Pa = 1/100000 de la pression atmosphérique)

Pression en Pa

Niveau sonore en dB

20

120

2

100

0,2

80

0,02

46

0,002

40

0,0002

20

0,00002

0


En d’autres termes, notre oreille est capable de subir le bruit d’un marteau-piqueur tout en étant extrêmement sensible aux faibles niveaux sonores : nous pouvons entendre le chant des grillons et repérer la position d’un seul grillon lorsque nous sommes dans un champ. Notre ressenti du bruit n’est pas proportionnel à la pression sonore : en gros, si nous entendons un bruit que nous qualifierions intuitivement de « deux fois plus fort », c’est que sa puissance est cent fois plus élevée !

C’est pour cette raison que nous utilisons cette unité logarithmique, le dB.

Les unités en rapport avec la mesure du bruit au travail

Le niveau de pression acoustique continu équivalent Lp,A,eqT indique les variation du niveau de pression acoustique instantané (noté Lp(t)) durant le temps de travail sur une période définit T. On évalue ainsi le niveau du bruit pendant une période T selon une moyenne en énergie.

Durant cette période, on mesure également le niveau de pression acoustique de crête Lp,C,peak, qui correspond à la valeur maximale de la pression acoustique instantanée Lp(t). Cela correspond en quelque sorte, à des bruits impulsionnels, très fort.

Afin de faire correspondre aux mieux les mesures, Des courbes de pondérations ont été créées afin de faire correspondre aux mieux les mesures dans le cadre de la protection du bruit au travail. Ces pondérations permettent de tenir compte  de la variation de la sensibilité de l’oreille en fonction de l’intensité et de la fréquence. On utilise donc la pondération A notée dB (A) pour exprimer la sensation du bruit ressentie. Cette valeur sert ainsi d’indicateur de gène. La pondération C est elle utilisée pour mesurer la pression acoustique de crête.

De Lp,A,eqTe à LEX,8h

Le niveau d’exposition quotidienne au bruit noté LEX,8h exprimé en dB(A) est évalué en trois étapes :

Détermination de la durée totale effective Te de la journée de travail de chaque groupe.

Estimation ou mesure du niveau de pression acoustique continu équivalent L

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Web news
Tags
Contact

Delaunay SAS, éditeur de protection-bruit.fr :

Tél. 33 3 44 07 30 60

ou utiliser le formulaire de contact

Suivre Delaunay SAS, solutions d’insonorisations acoustiques sur mesures :

  logo LinkedIn    logo Viadeo    logo Facebook