dans l'entreprise et son environnement

Gestion du bruit dans l’environnement

casque insonorisant sur le globe terrestre

L’environnement est devenu aujourd’hui une préoccupation majeure pour les sociétés. Respecter l’environnement c’est répondre aux réglementations en vigueur. La plupart des industries se soucient des nuisances sonores vis à vis de l’environnement lors de la planification de nouveaux développements de sites industriels, d’agrandissements, d’amélioration des conditions de travail, de contrôles périodiques ou lors de plaintes du voisinage. Vademecum.

 

 

Nombreuses sont les industries dont les procédés de travail génèrent des bruits élevés.  Autant en zone industrielle que pavillonnaire ou urbaine, les nuisances acoustiques sont réglementées.

symbole de la legislationLa réglementation, basée sur l’émergence, fait que chaque cas est particulier, notamment pour bâtir un cahier des charges afin de fixer l’objectif du projet. En France, les nuisances de bruit sont réglementées selon le critère d’évaluation d’une nuisance sonore et de l’émergence (différence entre le niveau ambiant et le niveau résiduel). Il est donc essentiel de connaître le bruit résiduel de l’installation à l’arrêt. De façon générale, on admet des émergences de 5 db(A) en période de jour et 3 dB(A) en période de nuit. De plus, les établissements classés doivent satisfaire un niveau maximum en limite de propriété, fixé par leur arrêté de classement de zone et selon la période de la journée. 

La direction de l’entreprise est responsable d’organiser les actions nécessaires et, le cas échéant, de les déléguer. A noter aussi qu’en complément d’une certification ISO 9001/2, la norme ISO 14001 permet de porter la démarche qualité à l’environnement avec des procédures tout à fait similaires. Cette norme caractérise la construction d’un système de management environnemental.

 

Sources de bruit

haut-parleursLe bruit généré à l’intérieur des locaux industriels se transmet à l’environnement par le bâtiment et ses prolongements à l’extérieur :

  • murs et toiture, 
  • ouvertures d’entrée et de sortie d’air, 
  • portes et fenêtres. 
  • passage de véhicules pour la manutention, les livraisons, … , 
  • échappements d’air ou de vapeur, 
  • transport de matières  ou de déchets, 
  • extraction d’air, etc. 

En acoustique environnementale, on peut constater différents types de bruit, selon leurs caractéristiques temporelles :

ou fréquentielles :

  • basses fréquences par exemple, remarquables dans le cas de grosses motorisations de bateaux ou de centrales, ou dans le cas de vibrations. 

 

En champ libre, sans obstacle), le niveau sonore décroît de 6 dB par doublement de distance. Cependant, de nombreux facteurs affectent la propagation du son :

  • la directivité et les réflexions contre des murs ou des cloisons,
  • les obstacles, 
  • les conditions atmosphériques (pluie, neige, vent), 
  • la nature du sol (étendues d’eau, béton, herbe, …).

 

microphoneConstater, étudier et planifier des mesures

Chaque problème d’environnement est un problème spécifique qui doit être étudié avec précision en fonction de nombreux critères. Pour réduire les impacts du bruit, fixer des objectifs ou élaborer un programme environnemental, l’entreprise doit faire appel à un partenaire spécialisé pour conduire toute ou partie des démarches nécessaires :

 

vache avec casque antibruitRéduction du bruit

Différentes solutions peuvent être envisagées et étudiées afin d’aboutir à une combinaison optimisée :